Ecritures 

Le 12 juin 2020 au réveil 

Vibrantes vibrations vivantes,

ou une ode aux Artistes

 

 

Je me réveille avec ce manque.

Du coup j’écris.

Envie d’être touchée, autant physiquement que émotionnellement. J’ai un manque indescriptible.

Quelque chose de la peau. Quelque chose qui manque à ma peau à mon corps. A mon coeur. Envie d’être touchée. Dans tous les domaines. Mon coeur palpite, trépigne. Envie de vibrer des émotions. Je me sens vivante quand je vibre et quand je palpite. Cette période de castration organisée nécessairement, pour notre sécurité, à cause de cette pandémie, me castre, me prive de ce qui fait vibrer le monde : le Beau. Je suis en manque de Beau, de vibrant. Je suis en manque de Culture. Je suis en manque d’émotionnel, de sensations du vivant. J’ai besoin de voir, de sentir, d’entendre ce qui fait courir le monde : l’amour, la joie, les désirs, les émotions, la tristesse, la douleur, les déchirements amoureux, les hésitations, les retrouvailles. Je suis en manque du Vivant. J’ai besoin d’être émue aux larmes, j’ai envie de rire, de ressentir face à des acteurs, des danseurs, des musiciens, des Artistes quoi, qui donnent tout d’eux, le meilleur d’eux, le meilleur de ce qui a été choisi de montrer dans l’instant.

Je suis empêchée de vibrer, de ressentir. Je peux me calmer, oui, freiner mes émotions, faire de la méditation, ok ; mais mes envies de jouissance je ne peux pas les empêcher d’être, tout simplement. Tout bout à l’intérieur de moi. Tout est à fleur de peau car je ne peux pas l’évacuer. C’est là je n’y peux rien. J’ai envie d’ouvrir mon corps, de faire ressortir tout ça d’une manière ou d’une autre mais c’est là. C’est en moi et j’y peux rien. J’ai envie de vous, Artistes, qui savez faire ressortir chez moi ce que je bous à l’intérieur. Vous savez extérioriser ce que je sortirai maladroitement, sans finesse, brutalement, trop instinctivement, sans saveur ni goût. Je suis une pierre noire, vous êtes les diamants qui ont été taillés avec patience. Vous vous êtes laissés tailler avec patience pour arriver à faire ressortir le juste, l’essentiel qui fait comprendre le sens des mots, des émotions, avec justesse.

Le spectacle vivant ça se passe par sur les réseaux sociaux, pas à la télé, sur Netflix. Ça se passe dehors, dans une salle remplie de spectateurs qui ont envie de vibrer, comme moi.

Le spectacle vivant ça peut pas être dans une salle vide. Le spectacle vivant ça peut pas se passer du vivant, du vibrant, de nous, spectateurs. J’ai une putain d’envie de me retrouver dans une salle pleine de Vivants pour vibrer à l’unisson, pour vivre ensemble des émotions fortes qui me font jouir dans tout mon corps sensible de Vivante : par les yeux, les oreilles, le nez, la peau : par tous mes organes sensibles.

 

Vous me manquez putain, j’ai envie de vous.

 

Benoîte Fanton, photographe de spectacle vivant depuis le monde d’avant, depuis le siècle dernier.

Toutes les photos de ce site sont soumises au copyright © Benoîte Fanton - benoitefanton.org - Tous droits réservés.
All photos on this website © Benoîte Fanton - All rights reserved.

Toute reproduction totale ou partielle de ces photos est interdite sans l'accord écrit de l'auteur

Any total or partial reproduction of these photos is forbidden without the agreement written by the author

Photographe de théâtre, photographe de danse, Paris, Benoîte Fanton