Derniers articles

A propos de nos douleurs...

Je viens de finir un livre, "Dialogue avec la nature", de Michael J. Roads.

L'envie est forte de garder cet extrait en mémoire, et donc de le réécrire, pour s'en inspirer et le relire régulièrement. Il fait écho en moi sur la place que nous laissons aux événements douloureux qui peuvent créer des crispations physiques, donc de la douleur, et comment s'en libérer :

"Si tu te décidais à confier tous tes fardeaux au fleuve de la vie, si tu te laissais porter par ce qui "EST", tu connaîtrais une liberté qui ne pourrait pas se traduire par des douleurs de dos.

Cette douleur correspond à une surcharge.

Inconsciemment, consciemment, tu portes ce poids à des niveaux mentaux qui dépassent tes capacités physiques et la surcharge se manifeste par la maladie, la douleur et la souffrance.

Le message était clair et d'ailleurs, intellectuellement je le connaissais depuis longtemps. Mais comment faire ? Comment lâcher prise ?

Y parvenir suppose un profond abandon, une reddition de l'ego avec tous ses petits "moi" luttant pour leur survie.

Ce n'est pas vraiment difficile. Il te suffit d'accepter une seule vérité - et de la vivre.

CE MOMENT EST PARFAIT. Comprends-le. Deviens-le. Vis-le. Respire-le. Reste avec lui. Centre-toi en lui.

La perfection, d'abord limitée, désagréable, douloureuse, inconfortable, pleine d'exigences... évoluera vers la paix, la liberté, l'acceptation, l'expansion infinie.

De rigide, la vie deviendra fluide.

La douleur est un symptôme. La rigidité en est la cause.

Briser la rigidité peut faire souffrir ; mais rester rigide "est" la souffrance.

La rigidité n'existe pas, la fluidité ne résiste pas, ne s'oppose pas - pas même à la souffrance.

La fluidité n'est pas dans le contenu de tes actes, mais dans ta manière d'agir.

Fluidité et rigidité sont un état d'esprit dans l'action. Traiter la maladie peut apporter un soulagement mas n'atteint pas sa cause. Au mieux, le traitement peut constituer le révélateur permettant d'identifier la cause et la changer.

La liberté de la fluidité se découvre en sachant que tu as déjà tout ce que tu désires.

Dans ton cas - ton corps te dit : "Laisse partir cette souffrance, permets-moi de guérir", et tu réponds : " Non, j'ai besoin de cette douleur, sinon, j'oublierai que je ne suis pas libre. "

Laisse-là partir. Tu es libre. Sois-en conscient.

Articles récents
Rechercher par tags
Me suivre

Toutes les photos de ce site sont soumises au copyright © Benoîte Fanton - benoitefanton.org - Tous droits réservés.
All photos on this website © Benoîte Fanton - All rights reserved.

Toute reproduction totale ou partielle de ces photos est interdite sans l'accord écrit de l'auteur

Any total or partial reproduction of these photos is forbidden without the agreement written by the author

Photographe de théâtre, photographe de danse, Paris, Benoîte Fanton